Burkina Faso : Fermeture de plus de quarante mines d’or pour des raisons sécuritaires

Les autorités de la région de la Boucle du Mouhoun, ont ordonné la fermeture pour des raisons de sécurité. En effet cette région située au nord-ouest du Burkina Faso est minée par des violences terroristes.

Dans un arrêté daté du 27 février et publié mercredi, le gouverneur de la région Babo Pierre Bassinga liste 43 sites « d’exploitations artisanale d’or » répartis dans 13 communes qui sont fermés « jusqu’à nouvel ordre ».

« Cela répond au besoin de limiter, voire réduire à néant le trafic des explosifs sur ces sites artisanaux qui sont très souvent détournés au profit des groupes armés terroristes », selon une source sécuritaire jointe dans la région. « Il s’agit aussi d’assécher les sources de revenus de ces groupes dont certains rançonnent les sites miniers qui échappent au contrôle de l’Etat », a poursuivi cette source.

La Boucle du Mouhoun, frontalière du Mali, est régulièrement frappée par des attaques meurtrières de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda ou l’État islamique. Malgré l’interdiction de l’orpaillage artisanal, les autorités burkinabè peinent à contrôler cette exploitation sauvage, exercée par plus d’un million de personnes. Début février, au moins 10 personnes avaient été tuées lors de l’éboulement d’une mine d’or artisanale de l’ouest du Burkina Faso, selon des responsables d’une association d’orpailleurs.

Avec environ 70 tonnes par an, la production des mines d’or légales est devenue en une douzaine d’années le premier produit d’exportation du Burkina Faso, devant le coton. Le secteur artisanal génère une production annuelle supplémentaire d’environ 10 tonnes d’or, selon le ministère des Mines.

Le Burkina Faso a livré 229 000 onces en 2022.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

ARTICLES CONNEXES

Posts récents

NEWSLETTERS

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les infos par email

REJOIGNEZ-NOUS