En RDC, une crise défraie la chronique dans le secteur des mines

Gécamines et la société chinoise CMOC sont deux entreprises minières partenaires intervenant dans l’exploitation du cuivre et du cobalt en RDC. Cependant, depuis quelques moments, leur collaboration traverse une turbulence, l’une accusant l’autre de ne jouer franc jeu dans la gestion du business qu’elles ont bâti ensemble.

Toutes les unions ne sont pas abonnées au slogan : ‘’Pour le meilleur comme pour le pire’’. Pendant que certaines sont suffisamment dopées pour résister aux intempéries, d’autres   s’effritent aux premières cloches de contradictions.

Le sort de l’idylle entre l’entreprise publique congolaise Gécamines  et la société chinoise CMOC, toutes deux partenaires dans l’exploitation de la mine de cuivre-colbalt Tenke FUngurume en RDC,  semble répondre au deuxième cas de figure. Cette idylle jusque-là parfaite est malheureusement entrain d’emprunter le chemin d’une rupture irréversible.

A l’origine du malaise, des doutes entretenus par Gécamines sur l’évaluation des réserves de la mine  sur la base de laquelle  la société CMOC doit lui verser des redevances. En clair, Gécamines accuse son partenaire de tenter de la duper en lui cachant la vérité sur la valeur réelle des réserves de la mine de cuivre-colbalt Tenke FUngurume dans le but de lui payer moins de redevances minières.

Décider à lui faire payer chèrement ce qu’elle considère comme un abus, Gecamines monte au créneau et saisit les instances judiciaires du pays qui tranchent en sa faveur. Une décision de justice ordonne  le départ de l’équipe dirigeante de CMOC pour laisser place à un administrateur provisoire nommé au premier trimestre de l’année.

Sauf qu’une fois nommé, Sage Ngoie Mbayo, l’administrateur provisoire, n’a pu prendre service parce qu’empêché d’avoir accès au site par l’entreprise chinoise. En retour, ce dernier fait suspendre les exportations de minerai de Tenke Fungurume, une situation de trop qui suscite des inquiétudes au sommet de l’Etat congolais qui a décidé d’agir.

Ancien dirigeant de la Gécamines, l’actuel Premier ministre de la RDC, Sama Lukonde Kyenge, est  annoncé ces jours ci comme médiateur à cette crise. A cet effet, il essaiera de réunir tout le monde à la même table dans le but de trouver une solution au problème.

Olivier Messou

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

ARTICLES CONNEXES

Posts récents

NEWSLETTERS

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les infos par email

REJOIGNEZ-NOUS