Argentine : avantages fiscaux et douaniers aux compagnies pétrolières

Cette décision intervient alors que le pays cherche à dynamiser les investissements dans la formation de schiste de Vaca Muerta, la quatrième réserve de pétrole de schiste au monde et la deuxième pour le gaz de schiste.

« Vaca Muerta fait l’objet d’une procédure accélérée à partir d’aujourd’hui », a déclaré le ministre de l’économie, Sergio Massa, lors d’un discours devant des entrepreneurs du secteur dans la province de Neuquen, où se trouve le site de Vaca Muerta.

« Nous sommes en train de mettre en place un système dans lequel chaque projet aura un régime d’avantages fiscaux et douaniers », a-t-il déclaré, ajoutant que les importations de machines passeraient également par un processus douanier distinct pour éviter les lourdeurs bureaucratiques.

Le pays continue également à travailler sur des réglementations permettant aux compagnies pétrolières opérant à l’intérieur de ses frontières d’accéder à des devises étrangères si elles augmentent leur production, a déclaré M. Massa.

Selon l’agence Reuters, Il a ajouté que les réglementations en cours maintiendraient également les contrats d’exportation d’hydrocarbures existants, une tentative pour apaiser les inquiétudes des investisseurs alors que l’Argentine cherche à conserver ses carburants.

Le développement de Vaca Muerta est l’espoir de l’Argentine de réduire sa dépendance actuelle aux importations d’hydrocarbures et d’ouvrir la voie à une augmentation ultérieure des exportations, donnant au pays un flux de devises étrangères dont il a tant besoin.

Le gouvernement cherche actuellement à construire un gazoduc pour relier Vaca Muerta à Buenos Aires afin d’augmenter la capacité de transport et d’améliorer l’utilisation des ressources locales.

« Ce que nous devons faire, c’est obtenir ce gaz … pour le transformer en un service pour les Argentins mais aussi le transformer en dollars pour notre balance commerciale et en emplois pour les Argentins », a déclaré M. Massa.

Le ministre de l’économie a ajouté qu’en 2023, le gazoduc, dans sa première phase, permettra au pays d’économiser 2,2 milliards de dollars d’importations.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

ARTICLES CONNEXES

Posts récents

NEWSLETTERS

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les infos par email

REJOIGNEZ-NOUS