Les Etats Unis vont libérer 20 millions de barils de pétrole supplémentaires de leur réserves de leur réserve pour atténuer la hausse des prix

L’administration Biden laisse la réserve stratégique de pétrole à son niveau le plus bas depuis quatre décennies

La crise énergétique déclenchée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie touche désormais la planète entière. Personne ne peut esquiver le coup, seulement l’amortir. La hausse exponentielle des prix, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement, les turbulences politiques et la transition incomplète vers les énergies renouvelables ont accentué la gravité d’un scénario aux conséquences imprévues. Le Sri Lanka a été le premier à s’effondrer, et au moins une douzaine d’États sont susceptibles de suivre son chemin dans les mois à venir si des solutions ne sont pas trouvées. 

La Maison Blanche a annoncé mardi qu’elle allait mettre sur le marché 20 millions de barils de pétrole supplémentaires provenant de la réserve stratégique de pétrole afin d’augmenter l’offre mondiale de pétrole et de stimuler la baisse des prix. Il s’agit de la cinquième autorisation délivrée par le président Joe Biden pour la commercialisation de l’ »or noir » réservé depuis fin mars, un mois après le début de la guerre en Ukraine, dans le but d’atténuer au niveau national les conséquences de la crise énergétique, qui a entraîné le prix de l’essence le plus élevé depuis 13 ans.

Biden a ensuite donné le feu vert à la plus grande libération de réserves pétrolières de l’histoire des États-Unis, en libérant un million de barils par jour de la réserve stratégique de pétrole, soit quelque 180 millions de barils sur une période de six mois allant jusqu’en octobre. « Il n’y a pas de précédent pour ce niveau de retrait », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué. Cette commercialisation, selon le gouvernement américain, a été coordonnée avec les partenaires de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), dont les chiffres de libération atteignent 60 millions de barils. 

En raison de cette politique, la capacité de la Réserve stratégique de Pétrole américaine (SPR en anglais) est tombée à son niveau le plus bas depuis près de quatre décennies, selon les données du département de l’énergie. La semaine dernière, le volume du stock a diminué d’environ 5,6 millions de barils, portant le montant total à environ 474,5 millions de barils, le plus bas depuis 1985. Le plafond marqué des réserves que le SPR peut contenir est de plus de 700 millions de barils.

Atlayar

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

ARTICLES CONNEXES

Posts récents

NEWSLETTERS

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les infos par email

REJOIGNEZ-NOUS