Madagascar: Romy Andrianarisoa plaide pour une coopération régionale devant les Nations Unies

Romy Andrianarisoa, experte en développement durable est récemment intervenue à la tribune de l’Onu pour appeler à la coopération des pays de l’océan indien.

Lors de son allocution sur le changement climatique, Romy Andrianarisoa a également fait des propositions concrètes. Selon l’experte, il importe de créer une force d’action commune régionale. Et cela s’articule autour de trois axes : « Le premier axe consiste à déverrouiller des modèles de coopération totalement différents, totalement innovants. En l’occurrence, cette coopération sud-sud qui se traduit par des articulations au sein de consortium d’entreprises de l’océan indien qui collaborent dans le même secteur d’activité. Le deuxième piler c’est une approche alliée. Les acteurs du secteur privé vont s’aligner avec l’union européenne, les agences des Nations unies pour optimiser la nouvelle force de frappe du secteur privé qui atteindra les ODD d’ici 2030. Le troisième point s’est articulé autour du changement de paradigme. Désormais, on ne parlera plus de résoudre la pauvreté dans les îles de l’océan indien. On parle désormais de créer de la valeur et de la richesse. On arrête de dire qu’il faut résoudre la pauvreté aux Comores, à Madagascar. Mais il faut créer la richesse vers des projets durables à travers une coopération régionale. Et en concrétisant cette coopération sud-sud », a-t-elle déclaré.

Dans son plaidoyer, Romy Andrianarisoa Romy Andrianarisoa, Présidente de la commission développement durable du Groupement des Entreprises de Madagascar a également insisté sur la difficulté d’accès aux finances vertes :  » L ‘Afrique ne représente que moins de 20% des finances vertes qui sont déployées dans le monde. Et 16 pays d’Afrique ne touchent que 0,8% des finances vertes déployées par les partenaires de développement durable. C’est une vraie difficulté au niveau de la finance verte. J’ai par ailleurs plaidé que ces finances arrivent aux bénéficiaires. Il faut également partager les compétences. Car, il ne sert à rien de lâcher des fonds aux îles de l’océan indien si on n’a pas les compétences de l’expertise dans la gestion des fonds pour l’atteinte des ODD », a-t-elle plaidé.

Pour rappel, Du 4 au 5 novembre 2022, Antananarivo, la capitale de Madagascar sera la vitrine de l’economie bleue dans la région de l’océan indien. 8 iles à savoir Mayotte, les Comores, Seychelles, Maurice, La Réunion, les Maldives, Zanzibar et Madagascar, pays hôte ainsi que 200 entreprises prendront part aux premières assises du développement durable dans l’océan indien ADD-OI.

Parfait Zio

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

ARTICLES CONNEXES

Posts récents

NEWSLETTERS

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les infos par email

REJOIGNEZ-NOUS