Tout savoir sur le méga projet de gazoduc reliant l’Algérie, le Niger et le Nigeria

Acheminer du gaz Nigérian vers l’Europe en passant par le Niger et l’Algérie, tel est l’objectif du projet de gazoduc transsaharien ou TSGP.

Il permettra de relier les trois pays sur une distance de plus de 4000 km, dont 1037 km au Nigeria, 841 km au Niger et 2310 km sur le territoire algérien jusqu’à la côte méditerranéenne. Il favorisera la fourniture en gaz des marchés européens et aussi des régions du Nord, du Nord-est et du Centre du Nigeria, ainsi que des pays du Sahel.

Lancé en 2009 l’exécution du TSGP s’avère urgente surtout avec une forte demande internationale de gaz et de pétrole qui s’est amplifiée avec la crise Russo-ukrainienne en début d’année.

Estimé à environ 10 milliards de dollars, ce projet pourra « renforcer davantage les capacités de production, d’expédition et de valorisation » de gaz du Nigéria, du Niger et de l’Algérie, selon le ministre algérien de l’Energie et des mines, Mohamed Arkab. Il s’exprimait à l’occasion de la 3e réunion ministérielle tripartie Algérie-Nigeria-Niger, qui s’est déroulée au Centre international des conférences (CIC), à Alger le jeudi 28 juillet 2022.

Cette rencontre qui a vu la participation de ses homologues Timipre Sylva du Nigéria et Mahamane Sani Mahamadou du Niger s’est soldée par la signature d’un mémorandum d’entente entre les trois pays.

Le 20 juin 2022, les trois ministres s’étaient réunis à Abuja au Nigéria pour une réunion tripartite relatif ce projet de gazoduc transsaharien. « Poser les premiers jalons de ce projet, à travers l’entame des études techniques, en prévision de sa concrétisation sur le terrain dans les plus brefs délais », était le but de cette rencontre. A cet effet, une équipe technique, chargée d’élaborer toutes les clauses, ainsi que les études techniques et financières et les études de faisabilité, selon le Ministre algérien de l’Energie et des mines.

Le gazoduc transsaharien, selon des experts peut être réalisé en trois ans et pourrait permettre de transporter 20 à 30 milliards de mètres cubes de gaz depuis le Nigeria ; A terme ce projet régional contribuera au  développement socio-économique des trois pays concernés.

Ahoua Fleur

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

ARTICLES CONNEXES

Posts récents

NEWSLETTERS

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les infos par email

REJOIGNEZ-NOUS